La traduction tombe sur un os: l’obstacle Trump

Traductrice de presse, Bérengère Viennot s’est cassée les dents sur le style de discours (pour le moins alambiqué) de l’actuel chef d’État américain.

En effet, au cours de toutes ses observations, recensées dans son œuvre La Langue de Trump , la traductrice a observé chez Trump une véritable rupture de style et de ton par rapport à Obama, son prédécesseur.

Dans l’analyse qu’elle fait de la syntaxe bien spécifique, propre à Trump, elle évoque notamment «des phrases souvent inachevées», «dépourvues de sens» et un vocabulaire très générale, étant le noyau de sa stratégie de communication politique en vue de se rapprocher du « peuple ». En définitive, c’est selon elle, ce vocabulaire très générale l’obstacle majeur qui se présente aux traducteurs dans le cadre de la traduction.

Quelles sont donc les solutions pour surmonter un obstacle aussi abstrait?

Pour Bérengère Viennot, il faut tout d’abord se méfier de la diction aux aspects « courants » et, de prime abord, « compréhensibles » du président Américain. Pour être en mesure de traduire Trump, il faut, selon les dires de la traductrice: « Bien traduire, c’est rester invisible déjà qui est le premier devoir du traducteur. De ne pas sous-traduire ni sur-traduire, c’est-à-dire de ne pas mettre d’affects, de ne pas mettre son opinion. C’est quelque chose qui en école de traduction se travaille (…) On n’est vraiment que des passeurs, des messagers. Donc d’abord c’est ça le premier travail du traducteur pour bien traduire, c’est de rester invisible mais c’est aussi de faire assez de recherches en amont pour savoir exactement qui parle et quelque part être le porte-voix de la personne qui est traduite ou interprétée ».

En résumé, les traducteurs se doivent de bien maîtriser les fondamentaux de leur discipline, à savoir, rester dissimulé(e)s derrière les paroles et/ou messages authentiques de l’auteur et les restituer tels quels sans émettre la moindre opinion.

Selon vous, article hors-sujet par rapport au nom du blog (TA/TAO)? Les logiciels de traduction sont fondés exactement sur les mêmes principes….

La Rédaction.

Legeay Alexandre

Löffel Johan

Parmentier Benjamin

Source: https://www.franceculture.fr/emissions/la-grande-table-2eme-partie/faut-il-vraiment-traduire-trump



Laisser un commentaire